in

Organisation de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) Bamako, Mali

Organisation de l'Institut National de la Statistique (INSTAT) Bamako, Mali

L’Institut National de la Statistique (INSTAT) Bamako est le service statistique public du Mali et a été créé en 2009. Ses activités s’organisent dans le cadre plus général du système statistique du Mali.

L’INSTAT est une structure administrative placée sous l’autorité du Ministre de la Statistique, actuellement Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population. Il est chargé d’assurer la coordination technique des activités du système statistique national et de réaliser lui-même les activités de production et de diffusion statistiques pour les besoins de l’Etat, des administrations publiques et du secteur privé, des partenaires au développement et du public.

Depuis 2011, l’INSTAT réalise une enquête intégrée auprès des ménages (EMOP) sur une base annuelle dont le questionnaire comporte un volet « Migration ». En outre, les données collectées lors des recensements de la population et des logements contiennent des informations sur la migration, qui peuvent être pertinentes pour le projet.



Missions de l’INSTAT de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) Bamako, Mali

L’ordonnance créant l’INSTAT prévoit plus précisément qu’il est chargé de :

VOIR AUSSI

  • entreprendre des recherches et études sur les questions statistiques et économiques, à la demande des administrations publiques et éventuellement des personnes physiques ou morales de droit privé ;
  • coordonner les méthodes, les moyens et les travaux statistiques et produire les données et indicateurs nécessaires à la gestion économique et sociale ;
  • assurer l’appui et le conseil aux structures du système statistique national ;
  • collecter, traiter et analyser les données statistiques ;
  • analyser et suivre la conjoncture économique et financière du pays, établir les comptes économiques et produire les renseignements chiffrés utiles à l’élaboration des programmes de développement économique, social et culturel.

Organisation

Les organes d’administration et de gestion sont : le Conseil d’administration, la Direction générale, le Conseil scientifique et le Comité de gestion. Certains actes d’administration ou de gestion sont soumis à l’approbation préalable ou à l’autorisation expresse du ministre de tutelle.

Le Conseil d’administration

C’est l’organe délibérant de l’INSTAT ; il se réunit deux fois par an en session ordinaire et autant que nécessaire en session extraordinaire ; ses attributions sont les suivantes :



  • fixer les orientations générales ;
  • fixer l’organisation interne, le cadre organique ainsi que les règles particulières relatives à son administration et son fonctionnement ;
  • délibérer sur les programmes d’équipement et d’investissement à réaliser et adopter les différents manuels de gestion ;
  • adopter le budget prévisionnel, ses modifications éventuelles et arrêter les comptes avant leur transmission à l’autorité de tutelle ;
  • examiner et approuver le rapport annuel d’activités du Directeur général et les états financiers ;
  • fixer les modalités d’attribution au personnel des indemnités, primes et avantages spécifiques ;
  • délibérer sur les acquisitions, dispositions ou aliénations d’immeubles ;
  • donner un avis sur toutes questions soumises par l’autorité de tutelle.

Le Conseil d’administration est présidé par le Ministre de tutelle de la statistique ou son représentant. En plus de son président le conseil comporte treize membres, neuf représentant des ministres, un l’Association malienne de la statistique (AMSTAT), un le Conseil national de la société civile, un la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, et un les travailleurs de l’Institut. Son secrétariat est assuré par la Direction de l’Institut.

La Direction générale

Son responsable est nommé par décret pris en conseil des ministres, sur proposition du ministre chargé de la statistique. Il est responsable de la réalisation du programme et des objectifs fixés par le Conseil d’administration et pour cela dirige, anime, coordonne et contrôle l’ensemble des activités de l’Institut, et il représente l’institut dans tous les actes de la vie civile. Il est assisté par un Directeur général-adjoint, nommé par arrêté du ministre, qui le remplace de plein droit en cas de vacance, d’absence ou d’empêchement.

Entre autres, il est plus précisément chargé de :



  • veiller à l’exécution des décisions du Conseil d’administration ;
  • élaborer et soumettre à la délibération du Conseil d’administration les objectifs à atteindre, les programmes annuels et pluriannuels et les budgets prévisionnels correspondants ;
  • gérer les relations extérieures de l’Institut.

Pendant la période de transition, l’organisation interne demeure celle de l’ancienne DNSI ; à savoir :

  • Secrétariat de Direction
  • Centre de documentation ;

Cinq divisions

  • Synthèses économiques et suivi de la conjoncture
  • Méthodes et analyse statistique
  • Statistiques démographiques
  • Statistiques courantes
  • Informatique

Les activités sont relayées au niveau régional par les directions régionales de la planification, de la statistique et de l’informatique, de l’aménagement du territoire et de la population.



le Conseil scientifique

Il a pour fonction de donner un avis sur :

  • les normes techniques, les nomenclature et les méthodes statistiques ;
  • les études et recherches en matière statistique ;
  • les programmes et les rapports d’activité techniques ;
  • toute question d’ordre scientifique ou méthodologique.

Ses membres sont nommés pour quatre années, renouvelables, par arrêté du ministre. Outre son président, personnalité de renommée scientifique en matière de statistique choisie par le ministre, le conseil comporte douze membres, dont huit spécialistes dans des domaines divers, un représentant d’AFRISTAT, un de l’agence malienne de la BCEAO, un de l’Institut d’économie rurale (IER), et un de l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP).

Sur convocation de son président il se réunit deux fois par an en session ordinaire ou extraordinaire, le cas échéant. Son secrétariat est assuré par la Direction de l’Institut.



le Comité de gestion

Il s’agit d’un comité interne à la Direction générale chargé d’assister son directeur dans ses tâches de gestion. Il est obligatoirement consulté sur :

  • toute mesure de nature à modifier la structure des effectifs, la durée du travail ou les conditions d’emploi ;
  • toute initiative visant des conditions de travail et de vie des travailleurs ;
  • le plan de formation et de perfectionnement.

Il est composé du Directeur général (président), du Directeur général-adjoint, des chefs de services, et du représentant des travailleurs (élu en assemblée générale des travailleurs).

La tutelle

L’autorisation préalable est requise pour :



  • l’acceptation des subventions, dons et legs assortis de conditions ;
  • les emprunts de plus d’un an ;
  • la signature de toute convention et contrat d’un montant égal ou supérieur à cinquante millions de francs CFA ;
  • la prise de participation financière ou toute intervention impliquant la cession des biens et ressources de l’Institut.

L’approbation expresse est requise pour :

  • les plans de recrutement et l’organigramme de l’Institut ;
  • le budget annuel de l’Institut ;
  • le règlement intérieur de l’Institut.

Histoire

L’INSTAT naît ainsi en 2009 de la transformation de la Direction nationale de la statistique et de l’informatique (DNSI) créée en 1977 puis refondue par ordonnance en 2004 ; pendant la période de transition nécessaire à la mise en place des diverses structures, les activités se poursuivent dans le cadre de fonctionnement et d’organisation de l’ex DNSI.

DateMinistèreMinistre
avril 2009Économie et des FinancesSanoussi Touré
avril 2008Industrie, des Investissements et du CommerceAmadou Abdoulaye Diallo
octobre 2007Économie, de l’Industrie et du CommerceBâ Fatoumata Nènè Sy
mai 2004Plan et de l’Aménagement du territoireMarimatia Diarra
octobre 2002Plan, ministère délégué auprès du Premier MinistreMarimatia Diarra
février 2000Économie et des FinancesMandé Sidibé
…..
septembre 1962Pan et de la Coordination des affaires économiques et financières
septembre 1959Plan et de l’Économie ruraleSeydou Badian Kouyate
NomPériode
Sidibé Fatoumata Dicko1993 – 2004
Mohamed Lamine Cisse1989 – 1992
Balla Diallo1986 – 1989
Naman Keita1981 – 1986
Anthioumane N’Diaye1980 – 1981
Dénis Traore1973 – 1980
Macki Koureissi Tall1969 – 1973
Zana Ousmane Dao1962 – 1969
Yaya Diakite1961 – 1962
Moussa Balla Coulibaly
André Serre (intérimaire)
1959 – 1961
Fisher1958 – 1959
André Serre1953 – 1958
A lire aussi  Calendrier des examens et concours au Bénin 2023

Written by N.L Tayoh

One with a great passion for tech. A blog writer loves animes more than any real TV shows/series!. Good in Android & computer maintenance, Web designing...

Les missions de l'Institut National de la Statistique (INSTAT) au Madagascar

Les missions de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) au Madagascar

INS : l'Institut National de la Statistique au Cameroun

INS : l’Institut National de la Statistique au Cameroun